Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘formation’

poupées russes

Parce que la Faculté s’appelle de théologie et de sciences des religions, des personnes s’amusent à répéter qu’il ne s’y fait plus de théologie. Et pourtant…

La Faculté de théologie et de sciences des religions entame la deuxième année de la réforme de ses programmes de premier cycle. L’achèvement ultime de ce parcours est un baccalauréat spécialisé en théologie ou en sciences religions. Auparavant, l’étudiant-e s’est inscrit d’abord à une mineure en sciences religieuses, puis dans une majeure en théologie ou sciences des religions.

Facile à comprendre; c’est le principe des poupées russes. Et surtout un parcours qui offre chaque année suffisamment de cours pour satisfaire une préférence pour la théologie et/ou les sciences des religions.

En plus, comme ces programmes sont souples et ouverts, nous avons ajouté un cours d’encadrement, un accompagnement par des tuteurs et, cette année, l’utilisation d’un portfolio. Toutes des mesures qui visent à aider le choix des cours, à intégrer les formations proposées et à se constituer un cheminement à la fois personnalisé et structuré.

Oui, c’est une révolution en comparaison des programmes habituels, qui encadrent mur à mur, pour reprendre une formule courante de nos jours. Mais une révolution qui ne vise pas à tout détruire, mais plutôt à construire différemment. Au cœur de cette démarche, le désir ferme de former des étudiants non seulement informés, mais formés de façon à acquérir une autonomie dans leur formation.

Je reviendrai, dans les prochaines semaines, avec plus d’explications et des réponses à ceux et celles qui voudront bien me soumettre leurs questions.

Jean-Claude Breton, doyen
Faculté de théologie et de sciences des religions

Read Full Post »

pgmSouples_475

Le 22 janvier dernier, la Commission des études de l’Université de Montréal a accepté le projet de réforme des programmes de 1er cycle présentée par la Faculté de théologie et de sciences des religions.

Cette réforme majeure et profonde propose une démarche souple et progressive,  adaptée aux besoins de formation des hommes et des femmes qui veulent œuvrer au sein de la société dans le domaine du religieux. Pour permettre à des étudiants et étudiantes d’obtenir un diplôme de premier cycle en études religieuses (option théologie ou sciences des religions), pour offrir des possibilités de préalable à l’entrée dans des programmes d’études supérieures à la Faculté pour qui n’a pas une formation de base suffisante, et pour répondre à la demande de cours de service à offrir aux étudiants et étudiantes de départements et facultés de l’UdeM qui seront confrontés à diverses réalités religieuses dans leurs pratiques professionnelles, la FTSR a revu et bonifié sa banque de cours, qu’elle  rendra accessible dans quatre programmes. D’abord une mineure en études religieuses, puis deux majeures soit en théologie, soit en sciences des religions. Enfin, l’étudiant ou l’étudiante qui le souhaitera pourra compléter sa formation en obtenant un baccalauréat en études religieuses, orientation théologie ou sciences des religions.

Chaque étudiant sera encadré par l’un des quatre cheminements – ou parcours-type – élaborés en fonction des objectifs de formation : formation générale (1) en sciences des religions ou (2) en théologie, formation (3) à l’animation pastorale ou (4) à l’intervention en contexte de pluralisme religieux.

Ces nouveaux programmes seront disponibles à compter de septembre 2013 et la FTSR se réjouit de pouvoir ainsi offrir une formation de qualité en théologie et en sciences des religions qui saura répondre aux nouveaux défis de formation que réclament nos sociétés plurielles et diversifiées. Pour en savoir plus, allez à http://www.ftsr.umontreal.ca/etudes/index.html

Enfin, les personnes déjà inscrites actuellement à un programme de la FTSR ne sont pas laissées pour compte. Deux possibilités s’offrent à elles : compléter leur programme actuel, mais à partir de la nouvelle banque de cours – ce qui demandera des substitutions de cours. Ou mieux encore, passer de leur programme actuel à l’un des nouveaux programmes, en y transférant l’ensemble des cours déjà faits. Cela simplifiera beaucoup leur cheminement académique par la suite.

Jean-Claude Breton, doyen
Faculté de théologie et de sciences des religions

Read Full Post »