Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘souple’

poupées russes

Parce que la Faculté s’appelle de théologie et de sciences des religions, des personnes s’amusent à répéter qu’il ne s’y fait plus de théologie. Et pourtant…

La Faculté de théologie et de sciences des religions entame la deuxième année de la réforme de ses programmes de premier cycle. L’achèvement ultime de ce parcours est un baccalauréat spécialisé en théologie ou en sciences religions. Auparavant, l’étudiant-e s’est inscrit d’abord à une mineure en sciences religieuses, puis dans une majeure en théologie ou sciences des religions.

Facile à comprendre; c’est le principe des poupées russes. Et surtout un parcours qui offre chaque année suffisamment de cours pour satisfaire une préférence pour la théologie et/ou les sciences des religions.

En plus, comme ces programmes sont souples et ouverts, nous avons ajouté un cours d’encadrement, un accompagnement par des tuteurs et, cette année, l’utilisation d’un portfolio. Toutes des mesures qui visent à aider le choix des cours, à intégrer les formations proposées et à se constituer un cheminement à la fois personnalisé et structuré.

Oui, c’est une révolution en comparaison des programmes habituels, qui encadrent mur à mur, pour reprendre une formule courante de nos jours. Mais une révolution qui ne vise pas à tout détruire, mais plutôt à construire différemment. Au cœur de cette démarche, le désir ferme de former des étudiants non seulement informés, mais formés de façon à acquérir une autonomie dans leur formation.

Je reviendrai, dans les prochaines semaines, avec plus d’explications et des réponses à ceux et celles qui voudront bien me soumettre leurs questions.

Jean-Claude Breton, doyen
Faculté de théologie et de sciences des religions

Read Full Post »

1234-parcours

Tout au long des discussions menées à la Faculté de théologie et de sciences des religions au sujet des nouveaux programmes dont je vous parlais dans mon texte précédent, une objection revenait tout le temps : « Des programmes souples et simples sont-ils encore des vrais programmes? Est-ce que les étudiants vont se sentir suffisamment guidés et accompagnés sans les contraintes des anciens programmes? »

Il est bien utile, en effet, sinon nécessaire, qu’un programme propose des balises pour aider l’étudiant à atteindre ses objectifs. Nous avons donc réfléchi à la question et nous sommes arrivés à la solution suivante : offrir des parcours qui permettent à un étudiant de choisir ses cours en fonction de l’objectif qui l’a amené à la Faculté. À l’intérieur des deux grandes orientations, théologie ou sciences des religions, il y a donc des parcours plus scientifiques ou pratiques, en liens avec des orientations professionnelles ou autres. Quatre parcours en tout, qui aident dans le choix des cours et qui tracent une ligne directrice pour guider l’étudiant tout au long de son programme. Le guide des études de premier cycle les présente clairement et pédagogiquement.

Est-ce suffisant ou faut-il encore prévoir d’autres mesures? J’y reviens bientôt en parlant des mesures d’intégration.

Jean-Claude Breton, doyen
Faculté de théologie et de sciences des religions

Read Full Post »